Vers une nouvelle gestion : société et organisations après Enron



par Shann Turnbull, New Economics Foundation, 2002
Langue : anglais

L’effondrement d’Enron, multinationale pétrolière, de Worldcom, et de Global Crossing, a ravivé le débat sur la gestion et la régulation des grandes organisations. Compagnies pétrolières, entreprises sociales ou encore centres hospitaliers, les organisations jouent un rôle primordial dans nos vies. Pourtant, il semble demeurer impossible de les rendre à la fois efficaces et responsables, et la recherche d’un nouveau modèle se poursuit.

Dans ce livret de la New Economics Foundation, Shann Turnbull montre que la débâcle d’Enron et l’échec d’entreprises privatisées comme Railtrack au Royaume-Uni, sont les symptômes d’une très large crise dans la gestion entrepreneuriale. Les hiérarchies verticales et les modèles organisationnels actuels semblent en effet dépassés. Ils ne peuvent intégrer la complexité de la diversité humaine, sont incapables d’autorégulation et leur structure de pouvoir centralisée les rend en outre vulnérables à la corruption.

Une nouvelle sorte d’organisation écologique est donc nécessaire, fondée sur la façon même dont la nature gère la complexité, pour décentraliser la prise de décision, favoriser les initiatives d’autorégulation et sortir du débat oiseux privé/public. Selon Turnbull, une telle « gestion en réseau », correctement exécutée, pourrait humaniser la mondialisation et rendre toutes les organisations sincèrement responsables.

Sources

Turnbull, Shann. 2002. A New Way to Govern: Organisations and Society after Enron. London: New Economics Foundation. http://www.neweconomics.org/gen/z_sys_PublicationDetail.aspx?PID=109.