Payments for environmental services? A solution for biodiversity conservation?



par Sheila Wertz-Kanounnikoff, Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), 2006
Langue : anglais

Les paiements directs pour les services environnementaux (PSE) sont de plus en plus utilisés dans les politiques de coopération des États et dans les actions de grands réseaux d’ONG écologistes pour financer la conservation de la biodiversité. Cet outil est notamment apparu comme une réponse au manque d’efficacité des approches traditionnelles de la conservation. A partir d’une recherche bibliographique, ce papier présente le concept de PSE et évalue l’impact économique, social et environnemental des expériences existantes, notamment dans le domaine de la biodiversité. Il contribue ainsi à la réflexion sur la création de marchés de services environnementaux. Il conclut que si les PSE ne peuvent pas être considérés comme une solution universelle pour conserver la biodiversité, en revanche ils peuvent offrir un outil efficace, notamment pour internaliser des valeurs d’usages indirectes des écosystèmes. Il en est ainsi par exemple de la filtration de l’eau dans les zones humides ou de la protection des tempêtes qu’offrent les mangroves – des retombées positives hors des écosystèmes que les outils traditionnels de politique environnementales ne traitaient pas.

Sources

Wertz-Kanounnikoff, Sheila. 2006. Payments for environmental services? A solution for biodiversity conservation? Idées pour le débat 12/2006. http://www.iddri.org/Publications/Collections/Idees-pour-le-debat/id_0612_wertz_pse.pdf.