Les territoires entre solidarité et concurrence

Un dossier des Chroniques de la Gouvernance

par

Mots-clés : oeconomie - territoire

Langue : français

Ce document fait partie d’un dossier des Chroniques de la Gouvernance.

La mise en concurrence des territoires productifs est une tendance de fond des évolutions déclenchées par la mondialisation, et ses effets sont débattus partout dans le monde. Quelle que soit l’échelle (supra ou infranationale), les territoires se positionnent les uns par rapport aux autres et tentent d’attirer les investissements et l’emploi. Le succès mondial des livres de Richard Florida (notamment du best-seller de 2002, The Rise Of The Creative Class), qui expliquent aux collectivités locales comment transformer un territoire en attirant la main-d’oeuvre la plus « créative », montre que les décideurs publics sont conscients du problème. Dans le débat public aussi, sur fond de polémiques sur la mondialisation, l’image se répand d’un écart croissant entre les territoires intégrés dans les flux des échanges internationaux et ceux qui restent « au bord de la route ». L’exemple espagnol, rappelé dans ce dossier par Òscar del Álamo Pons et Marc Bou i Novensà, souligne la crainte de voir les régions riches « décrocher » et couper leurs liens avec les autres. Mais c’est peut-être aller trop vite en besogne. La compétition des territoires augmente, reconnaît Laurent Davezies ci-après, mais nous exagérons probablement son impact, du moins pour ce qui concerne les pays développés, où les écarts de productivité sont compensés par d’autres variables. Dans un tout autre contexte, Pei Bin rappelle que les inégalités de revenu entre les régions industrialisées et rurales en Chine se réduisent dès qu’on intègre, dans les statistiques des premières, les revenus des travailleurs migrants installés durablement dans les régions développées. Dans les deux cas, la prise en compte de la circulation des richesses (et de la pauvreté…) oblige à nuancer la vision des territoires « éclatés ».