L’échec de la croissance : distrition inique des coûts et des bénéfices de la croissance économique



par Andrew Simms, David Woodward, New Economics Foundation, 2006
Langue : anglais

La distribution inique des bénéfices et des coûts induits par la croissance économique montre que la mondialisation désavantage les plus pauvres : leur part des bénéfices de la croissance s’effondre tandis que les changements climatiques brutaux les touchent plus violemment. Dans ce rapport, David Woodward et Andrew Simms révèlent que la part des bénéfices de la croissance économique mondiale dont profitent les plus pauvres est réellement en train de baisser, tandis qu’ils continuent de supporter une part injuste des coûts. De nouveaux modèles montrent que la croissance fut encore moins efficace à faire profiter les plus pauvres de ces bénéfices dans les années 1990 qu’elle ne le fut dans les années 1980, pourtant considérée comme la « décennie perdue du développement » ; et les désordres climatiques croissants ne peuvent que noircir le tableau.

Le rapport suggère que la notion selon laquelle la croissance économique mondiale est le seul moyen de réduire la pauvreté chez les plus indigents n’est que l’argument rhétorique de ceux qui se partagent déjà la plus grande part du revenu mondial. Ses auteurs affirment que pour arriver à de réels progrès, il faut changer la façon de traiter les problèmes, et sortir du courant dominant de la pensée économique.

Sources

Woodward, David, and Andrew Simms. 2006. Growth isn’t working: the uneven distribution of benefits and costs from economic growth. London: New Economics Foundation.